Mon chien a mordu, que dois-je faire ?

Normal que vous soyez perdu dans cette situation, votre chien vous a brutalement rappeler qu’il n’est qu’un animal, individu à part entière qui peut exprimer de la violence si on les circonstances l’y pousse.

C’est fou comme les réactions peuvent  être en déphasage total avec la réalité :  de la négation complète de la dangerosité du chien qui a vraiment mordu sans autocontrôle au catastrophisme complet du chien qui a juste claqué des dents. Et il y a souvent l’attente d’une approbation de la grosse réprimande, de l’abandon de l’animal voire de son euthanasie proposée à la va-vite par je ne sais qui. Inutile de vous dire qu’il est hors de question d’approuver une de ces alternatives.

Si votre chien en est arrivé à mordre, c’est qu’il y a tout un tas de choses qui n’ont pas été gérées avant (dans les secondes avant mais aussi dans les mois/années avant) , ça ne peut pas se régler en quelques secondes et sous le coup de l’émotion.

L’urgence

La morsure, ça se gère comme un accident de voiture. Sur le moment, on gère l’urgence. On évite les sur-accidents en mettant tout le monde en sécurité (rattraper les chiens, les attacher, les séparer ou les enfermer pour éviter une seconde morsure et faire redescendre la pression)
Gérer l’urgence physique en vérifiant l’état de santé des individus humains ou non humains impliqués, effectuer les premiers soins des blessures.
Gérer aussi l’urgence psychologique et émotionnelle. Chaque individu peut réagir différemment à une agression : énervement, colère, panique, peur, etc. Laisser sortir les émotions puis calmer le jeu, inutile d’envenimer la situation. Concernant les chiens, toute réprimande, punition ou passage à tabac ne sert qu’à vous décharger de vos émotions et garder la face vis-à-vis des témoins.  Niveau éducatif, cela aura la grave conséquence  d’ajouter du négatif à la situation et la prochaine fois qu’une situation similaire se présentera, votre chien risque de réagir encore plus fort et plus vite.

 

La seule chose à faire niveau éducation sur le moment est de prendre le contrôle de votre chien, s’il est énervé, en stress, le mettre à distance de cette situation (enfermé, ou le tenir à l’écart) et d’apaiser la situation pour que le stress redescende plus vite

Après quelques minutes il faut bien sûr gérer le côté « administratif » , prendre les coordonnées des personnes impliquées afin de pouvoir faire fonctionner les assurances si nécessaire plus tard. Pour rappel,  votre assurance responsabilité civile couvre les dégâts que peut provoquer votre chien.

Légalement, si votre chien a mordu un humain vous êtes dans l’obligation de procéder au suivi de chien mordeur : 3 visites sanitaires chez un vétérinaire dont la première dans les 24h qui suivent la morsure puis les autres à une semaine d’intervalle. (À noter qu’une euthanasie ne peut pas être effectuée pendant cette surveillance sanitaire excepté si une autopsie est effectuée). Il faut aussi effectuer une évaluation comportementale chez un vétérinaire habilité par la préfecture (liste disponible sur le site de votre préfecture) qui évaluera le niveau de dangerosité de votre chien sur une échelle de 1 à 4. À savoir que ce ne sont pas forcément des vétérinaires spécialisés  en comportement et que vous avez le droit de consulter le vétérinaire de votre choix (s’il est habilité). Plus d’infos sur cette procédure

Une fois les émotions dissipées, vous pourrez analyser la situation afin de mieux la comprendre et de pouvoir travailler sur le problème de votre chien. C’est là qu’un professionnel pourra vous aider.

Comprendre

Une morsure c’est général. La gueule du chien c’est l’équivalent de nos mains. Avec ma main je peux caresser, je peux menacer, je peux claquer, je peux taper, ou carrément tabasser.
Le chien, il peut prendre en gueule, il peut claquer des dents (mordre l’air) il peut pincer, mordre et lâcher de suite, mordre sans lâcher, etc. Pour la plupart des gens c’est anecdotique mais il est primordial de comprendre les différentes phases de son comportement car ça ne se travaille pas de la même façon.

Il faut aussi noter et comprendre le contexte, l’environnement.

Éviter les récidives

Suite à votre accident de voiture, qu’allez-vous faire ? Vous allez redoubler de vigilance niveau sécurité :  attacher votre ceinture, respecter les règles de sécurité minimale (la distance de sécurité, adapter sa vitesse à l’état de la route, etc.). Avec votre chien, c’est le même principe : pour un chien qui blesse, vous allez lui apprendre le port de la muselière (cela prend du temps, vous n’allez pas lui mettre comme ça direct sauf en cas d’urgence), le tenir en laisse ou longe. Vous allez veiller à respecter ses distances de confort (distance minimale de confort avec ce qui le fait réagir).
Le but premier est de mettre en sécurité tout le monde mais aussi d’éviter que la morsure devienne un comportement ritualisé, automatisé et renforcé. Comme chaque individu, votre chien va plus facilement adopter un comportement qu’il a déjà adopté d’autant plus qu’il a été payant ( ce qui le dérangeait s’est éloigné, son stress s’est déchargé, etc…)

En faisant cela vous ne travaillez pas votre chien mais vous évitez que les réactions ne s’aggravent, vous stopper le cercle vicieux. C’est une condition indispensable à la mise en place de la rééducation comportementale.

Vous travaillez aussi sur vous et sur l’acceptation de votre chien avec ses défauts et ses qualités. Il faut commencer à le voir tel qu’il est avant de le voir tel qu’il pourrait être.

Rééducation

Il ne faut pas s’arrêter là : après votre accident de voiture vous ne vous mettez pas à rouler à vie à 10km/h pour éviter les accidents….  Maintenant, c’est le moment de relever ses manches et de réapprendre un nouveau comportement à votre chien. Il faut y aller pas après pas. Ni trop vite ni trop lentement. C’est un travail de longue haleine si on travaille sur le problème en profondeur mais cela fonctionne.

Votre chien a pu agresser par peur, par irritation, parce qu’il a mal quelque part, par redirection… Pour travailler en profondeur sur son problème il vous faut trouver la cause. Ainsi vous pourrez faire une désensibilisation s’il a peur, lui apprendre à gérer des émotions et sa frustration s’il est irritable, vérifier son état de santé, etc.

Oubliez les poncifs débiles « Un chien qui a mordu remordra », « il a la gout du sang » , « il a un grain », « il ne changera pas »,…  Ceux-ci ne sont que des excuses pour ne rien faire.
Travaillez votre chien (tout en gardant à l’esprit la sécurité). Il n’y a pas de recette toute faite, à vous de prendre en main les choses, faites appel à des professionnels si besoin et surtout gardez le cap car on ne reconstruit pas un individu en quelques minutes. Il y aura des progrès mais aussi des régressions, des remises en question, des blocages… Votre chien est un être vivant, personne ne peut être certain de son évolution.

Partager : Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *