Tous les articles par Audrey Borie

Éducatrice canine La Truffe Tranquille

L’assaut des tiques

Avec l’hiver humide et le printemps qui arrive enfin, les tiques pullulent et sont passées à l’assaut de nos amis les chiens ! C’est pourquoi je voulais rassembler des in formations et des liens pour que vous puissiez agir en connaissance de cause

Faire connaissance avec les tiques

La tique est un petit acarien qui se nourrit de sang de ses hôtes. Elles se développent surtout dans les climats tempérés et apprécie assez l’humidité. Elles prolifèrent beaucoup au printemps et automne mais comme « il n’y a plus trop de saison ma bon’dame » on peut en trouver en toutes saisons.

Elle attendent leur hôte dans la végétation (forêt, herbes hautes, etc.)

Elle peuvent transmettre différentes maladies comme la maladie de Lyme (humains, chiens, chats), la piroplasmose (chiens)

Que faire si vous en trouvez sur vous ou votre animal ?

Si elle n’est pas plantée, vous pouvez la retirer facilement.

Si elle est plantée, utilisez une pince à tique et retirez-la en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Vérifiez bien que vous enlevez la tête. N’utilisez surtout pas de produits (huile essentielle, éther ou autre) car elle cracherait des bactéries dans le sang de son hôte au moment de mourir !
Désinfectez la zone de la piqûre.

Si vous souhaitez éliminer la petite bête, pensez à brûler la dépouille afin d’éliminer toute dispersion d’œufs

Sur les humains :

la maladie de Lyme peut rester silencieuse pendant longtemps.

En cas de découverte d’une tique sur vous (surtout si elle est là depuis plus de 24 h) ou si vous avez un doute, parlez-en à votre médecin afin de vous faire dépister.

Sur les chiens, surveillez les symptômes :

pour la piroplasmose : apathie, fièvre, vomissement, diarrhée.
C’est une urgence, contactez votre vétérinaire dès leur apparition (surtout pour les chiots) !

Les symptômes de la maladie de Lyme chez le chien sont différents : boiterie soudaine, fièvre, …

En savoir plus : https://www.vismedicatrixnaturae.fr/pathologies/les-maladies-vectorielles-a-tiques-diagnostic-prevention-et-solutions-naturelles/

En cas de doute, parlez-en  votre vétérinaire.

Votre meilleure arme :  la prévention

On oppose souvent les traitements chimiques et ,naturels.

Vous devez accepter que le risque 0 n’existe pas, à vous de peser le rapport bénéfice – risque par rapport au mode de vie de votre animal et à son attractivité vis-à-vis des tiques.

Les traitements chimiques

Pour en savoir plus et choisir le traitement adapté à votre animal,  je vous conseille de consulter votre vétérinaire.

  • les pipettes (par exemple Frontline tri act, advantix, vectra 3D, …) efficacité variable selon les marques, efficacité diminuée si votre chien se baigne régulièrement,
  • les cachets (bravecto, nextguard, comfortis) – efficacité très spectaculaire, des cas de gros effets secondaires sont recensés même si aucune étude objective n’est disponible à ce jour,
  • les colliers (seresto,) les chiens doivent le porter H24, les chiots ne doivent pas le mâchouiller.

Éviter d’acheter du bas de gamme, quitte à donner des produits chimiques autant qu’ils soient efficaces sur les tiques.

Si votre chien est d’une race prédisposée au gène mdr1,(bergers comme le border, le berger australien , le berger blanc suisse, etc…) il ne faut pas lui administrer n’importe quelle molécule.

Le Naturel

La lutte naturelle fonctionne mais va vous demander une plus grande rigueur et de la surveillance. Cela ne peut pas être aussi simple que la prise d’un cachet pour 3 mois.

Médailles, huile essentielles, compléments alimentaires, poudre comme la terre de diatomée, etcc…. Autant de possibilités qu’il faut savoir utiliser. Voici un site de référence mis à jour régulièrement pour trouver des indications sur les produits naturels et les différentes alternatives:
Vis Medicatrix Naturae : Edition spéciale tiques
Vis Medicatrix Naturae : Rhaaaaaa les puces !
Vis Medicatrix Naturae : Le neem/margousier le remede yurvedique tout usage

Attention, les huiles essentielles et autres substances actives peuvent aussi avoir des effets secondaires. Il faut les administrer avec précaution et vérifier les interactions possibles avec d’autres médicaments, avec d’éventuelles fragilités de votre animal ou avec un autre membre de l’environnement (chats, enfants, etc…). Dans le doute, abstenez-vous !

Évitez au maximum certains mélanges, pipettes ou collier « naturels » tout prêt qui sont peu efficace et qui contiennent des substances qui peuvent être allergisantes.

Et mon avis dans tout ça ?

Mes convictions personnelles m’amènent vers le naturel donc voila mon plan d »attaque actuel :

© Nelly Coadic – www.vismedicatrixnaturae.fr

Depuis 2 ans, j’utilise la médaille tic clip, des compléments alimentaires comme l’ail (attention au dosage et contre indications), occasionnellement des shampoings aux huiles essentielles insectifuges et de la poudre anti-puce anti-tique.
Cela fonctionnait bien mais ce printemps, les tiques sont vraiment en pleine forme donc j’y ajoute un baume avant chaque sortie à risques (huile de coco, Huile de neem, huile essentielle tea tree, huile essentielle de cèdre de l’atlas). Ce baume  devrait aussi fonctionner sur les taons et moustiques ! En revenant de balade, je brosse les poils avec un peigne anti puce.
Et en prime, j’entretiens au maximum le jardin et j’ai accueilli des poules qui entre autre mangent les tiques !

Pendant les périodes d’infestations (1 à 2  fois par mois), j’ai déjà utilisé du Bravecto (après des semaines de lutte et voyant les plaies de grattage de Galya, mais Cooky a été malade dans les jours qui ont suivi donc je ne l’utiliserai plus) donc maintenant j’utilise des pipettes advantix (sauf si j’ai un chat à la maison).

Maintenant c’est à vous de choisir la meilleure solution pour votre animal !