Randonner avec son chien

Le Pays Basque est une terre de randonnée, alors quoi de plus normal que de partager ce loisir avec son meilleur compagnon. Voici quelques règles de base à respecter pour que tout se passe bien lors de votre expédition.

Préparer votre chien

cani_randoComme nous humains, votre chien a besoin d’entraînement avant de pratiquer un sport. Partir plusieurs heures en randonnée est une activité sportive. Habituez donc votre chien aux promenades de plus en plus longues et également avec des profils pentus. Pour les chiots, il est recommandé de ne pas faire randonner les chiens qui n’ont pas fini leur croissance (entre 10 mois et 18 mois selon les races). Si votre chien est petit, ou chiot, vous pouvez prévoir un sac pour le porter pendant une partie de la randonnée.

Nourrissez votre chien avec un aliment de qualité correspondant à son âge, sa morphologie et ses besoins.

Prenez soin de ses coussinets en particulier. Si vous vous équipez de bonnes chaussures de marche, votre chien lui ne peut compter que sur ses coussinets.

Équipez votre chien correctement grâce à un harnais confortable ajusté à sa taille mais qui ne l’entrave pas au niveau des aisselles et des épaules notamment. Niveau laisse, vous pouvez choisir une laisse de 2 m, 1 longe si votre chien ne peut pas être laché. C’est aussi une des seules occasions où j’utilise les laisses enrouleurs afin que le chien puisse profiter de sa balade tout en étant en sécurité. En cas de passage de route, on peut facilement la bloquer une longueur courte pour sécuriser le chien. Si vous optez plutôt pour la cani-rando, il existe également des équipements comme cette ceinture associée à une laisse élastique, elle vous permettra de vous faire tracter par votre chien.

Au retour, votre chien aura bien mérité un bon petit massage.

Préparez votre rando

chien_baignadeComme quand on part seul, il faut préparer un minimum sa randonnée : se renseigner sur la météo, le parcours. En cas de fortes chaleurs, il peut être judicieux de choisir des parcours avec des points d’eau ou des  ruisseaux afin que votre chien puisse se rafraichir en se mouillant les pattes ou le ventre. Si votre chien a peur des orages et que vous vous retrouvez en pleine tempête en montagne cela peut être délicat à gérer pour vous.

Dans tous les cas, pensez à apporter de l’eau (au moins 1L par chien selon la durée de la randonnée) et une gamelle pour votre chien, une petite trousse de secours en cas de blessure. Outre les blessures, votre chien risque le coup de chaleur surtout s’il est d’une race sensible comme les bouledogue, shitzu). Renseignez-vous sur le vétérinaire le plus proche de votre lieu de randonnée et enregistrez son numéro de téléphone en cas d’accident.

Au début, choisissez des parcours évitant les dangers comme des passages délicats en bord de ravins ou traversées de grandes routes. Pensez que si vous devez tenir votre chien en laisse dans une forte descente, il risque de vous faire atterrir plus vite que prévu en bas de la pente ! De même pour les randonnées de plusieurs jours. Votre chien a l’habitude de se reposer en moyenne 12h par jour. Cela peut être dur pour lui de ne pas respecter son rythme de repos plusieurs  jours d’affilée.

Bref, ne présumez pas de vous et de votre chien, la montagne paraît souvent plus facile sur les cartes qu’en réalité.

Respectez le lieu qui vous accueille

chien_pottokLa montagne est un lieu où se côtoient nature sauvage, activité d’élevage et de tourisme. Pour que cela puisse continuer, il vous faut respecter tous les occupants de la montagne.

Contrôlez votre chien afin qu’il ne perturbe pas la faune sauvage. Laisser votre chien pratiquer une activité de chasse est illégal si vous n’avez pas de permis de chasse et hors des périodes d’ouverture. Sans compter que si votre chien suit une piste, il peut se perdre ou se blesser en tombant dans une crevasse par exemple. Certaines zones protégées sont totalement interdites aux chiens même tenus en laisse, c’est le cas notamment des parcs nationaux comme celui des Pyrénées.

Les montagnes basques sont en grande partie des zones de pâturage. Cela signifie que les troupeaux, de moutons en particulier, sont libres dans la montagne. Dans ces zones, les chiens sont obligatoirement tenus en laisse. Même si votre chien n’est pas méchant envers les troupeaux, il peut passer trop près de ceux-ci et les effrayer. Vous pourrez également croiser des pottoks (petits chevaux mi-sauvages) ou des Betizu (vaches sauvages) en liberté dans nos montagnes. Même s’ils sont très mignons, ils ne sont pas apprivoisés et peuvent même être agressifs s’ils jugent votre chien être une menace surtout quand ils ont leur petits. Ne jouez donc pas les entremetteurs pour les présenter à votre chien au risque de le voir victime d’un bon coup de sabot ou d’une grosse morsure.
Des consignes sont aussi à respecter quand vous croisez des chiens de protection de troupeaux. Leur rôle est d’éloigner les intrus dont vous et votre chie faites partie. Prenez soin de ne pas traverser les pâturages qu’ils protègent, ne laissez pas votre chien aller à leur contact, faites des déplacement lent ou faites un détour pour éviter le troupeau. Je vous invite à lire la plaquette BD éditée par la DDAF des Alpes-de-Haute-Provence : Plaquette BD chien de protection

Certains chemins de randonnée traversent des propriétés privées ou passent à coté d’habitations où l’on peut rencontrer poules, chats, chiens en liberté. Gardez donc votre compagnon au pied ou en laisse pour ne pas les déranger. Ce n’est pas parce que vous ne faites que passer qu’il faut se défaire des règles minimales de politesse.

Partager : Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *